Close

Pas encore membre ? Enregistrez vous et commençons.

lock and key

Vous connecter à votre compte

Account Login

Mot de passe oublié ?

SC2 – Questions réponses sur le Lore de Starcraft 2 – Partie 12

SC2 – Questions réponses sur le Lore de Starcraft 2 – Partie 12
 

Dans la douzième partie de notre série, Brian Kindregan, coauteur en chef de StarCraft II: Wings of Liberty et auteur en chef de Heart of the Swarm, répond à certaines des plus brûlantes questions de la communauté sur l’histoire.

Question : Pourquoi Mengsk a-t-il abandonné Kerrigan sur Tarsonis ? Son raisonnement n’était pas très clair.
Réponse : Comme toujours, Mengsk jouait un jeu complexe. En général, il y a plusieurs raisons derrière chacun de ses actes.

Tout d’abord, Kerrigan avait commencé à remettre ses ordres en question. Il savait que si elle avait des réserves sur ce qu’il faisait sur Tarsonis, elle poserait de plus en plus de problèmes au fur et à mesure de la rébellion, parce qu’il ne comptait pas y aller en douceur. Ça lui semblait donc être le bon moment pour se débarrasser d’elle.

Ensuite, ça lui a permis d’envoyer un message glaçant aux autres membres des Fils de Korhal. Tous l’avaient suivi de leur propre gré, parce qu’ils croyaient en sa cause. Là, il montrait aux soldats de sa propre armée que la cause s’était désormais imposée et qu’il n’avait plus besoin de leur foi, mais juste de leur obéissance. C’est à ce moment que, de révolutionnaire, Mengsk est devenu un tyran.

Et enfin, sa famille avait été massacrée par une équipe de fantômes de la Confédération, des années auparavant. Il avait découvert des éléments qui prouvaient que Kerrigan avait été à la tête de cette équipe, et que c’était elle qui avait exécuté sa famille. Alors il s’est vengé.
Question : Comment se fait-il que Mengsk soit resté dans l’ignorance des plans de son fils, alors que Tychus était à son service ?
Réponse : Tychus et Jim n’ont découvert les plans de Valérian que très tard, trop tard pour que Mengsk puisse l’arrêter. Mais en vérité, Mengsk connaissait les intentions de son fils. N’oubliez pas qu’il voulait que Tychus soit présent au moment où Kerrigan retrouverait son humanité. C’était la situation idéale pour lui mais, même si ça ne se passait pas comme ça au final, l’idée de Valérian restait très intéressante. Ça lui permettait de combiner le génie tactique de Jim Raynor avec la solidité du général Warfield pour lancer une invasion de Char. Si l’attaque était un succès, la flotte du Dominion pourrait s’emparer de Char et mettre fin au règne de la reine des Lames : une victoire pour Mengsk. Mais si l’invasion était repoussée, l’Essaim aurait tout de même subi de lourdes pertes et l’échec n’aurait pas été le sien, mais celui du traître Valérian et de son homme de main, Jim Raynor. Dans ce cas, Mengsk pourrait utiliser la débâcle comme prétexte pour rallier le peuple à sa cause :  » Raynor a ruiné notre armée et nous courons un grave danger ! « 

Est-ce que ça signifie que Mengsk aurait sacrifié Valérian pour satisfaire ses desseins ? Mais oui ! Je ne pense pas que ça aurait été facile pour lui mais, en fin de compte, il ferait tout pour survivre.
Question : Si les Protoss n’ont pas de bouche, à quoi leur sert La Grande toque d’Aïur ?
Réponse : Ils n’ont effectivement pas de bouche, mais ils ont le droit d’apprécier un divertissement de qualité, non ?

Plus sérieusement, les mods de ce genre ne s’intègrent pas à l’histoire, même si c’est Blizzard qui les sort. Il ne s’agit que de cartes uniques qui ne font pas partie de l’univers officiel.
Question : Les dominants voyagent-ils à la vitesse de la lumière ? Comment les Zergs font-ils pour traverser la galaxie ?
Réponse : Jadis, le Maître-esprit ouvrait des trous de ver que l’Essaim pouvait utiliser pour voyager rapidement dans toute la galaxie. Après sa mort, Kerrigan a pu le faire à son tour. À un moment, entre les évènements de BW et ceux de Wings, elle a fait assimiler les léviathans, de gigantesques créatures spatiales capables d’emporter des nuées de Zergs et de plier l’espace pour créer des trous de ver qui leur permettent de couvrir des distances énormes très rapidement.
Question : Comment se fait-il que les Zergs, malgré tous leurs contacts avec les Protoss, n’aient jamais réussi à en assimiler un seul ? Les hybrides créés artificiellement par Narud ne comptent pas.
Réponse : Je suis d’accord sur le fait que les hybrides ne comptent pas, car ils résultent d’une fusion artificielle entre les deux races et non d’une contamination d’un hôte protoss. Le fait est que les Zergs ne sont pas capables de contaminer les Protoss à cause de l’incroyable puissance psionique de ces derniers. L’esprit de ruche zerg joue un rôle important dans le processus de contamination, et les Protoss peuvent l’empêcher de s’emparer d’eux grâce au Khala ou au Vide.

De plus, le matériel génétique des Protoss (ou, comme l’appellent les Zergs, leur essence) est tout simplement inconciliable avec celui de l’Essaim. Les Zergs ne peuvent pas l’utiliser.

Il a existé une forme de mucus expérimental qui avait le pouvoir de couper un Protoss du Khala, et il a permis d’en contaminer un brièvement. Mais c’était un cas unique.
Question : Est-il possible de savoir quel est le monde périphérique sur lequel la Confédération terrane a eu son premier contact avec les  » xénomorphes  » zergs (avant la contamination/purification du système de Sara que tout le monde connaît) ?
Réponse : C’est une question intéressante ! Nous n’avons jamais révélé sur quel monde c’était arrivé, juste qu’il s’agissait d’une planète de la périphérie. Et comme l’information était classée au plus haut niveau de confidentialité de la Confédération, j’ai bien peur qu’elle n’ait été perdue dans le chaos qui a suivi…

Laisser un commentaire